ARTICLES

Pourquoi je vais aux 4èmes journées des pratiques narratives francophones ?

Mai 2, 2022

Jill Freedman, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons

Oui, c’est à Lyon cette année. 

Comment est-ce arrivé ? Je n’avais jamais pu y aller ! 

En juin 2021, Pilgrim formations a eu le plaisir d’accueillir Dina Scherrer pour une master class, à Angers, présentant sa pratique de l’Arbre de Vie à notre promotion de stagiaires de Thérapie Narrative. 

En l’invitant, j’étais très  enthousiaste de renouer avec l’une des personnes que j’avais connues, il y a quinze ans, à Paris du temps des formations de Mediat-Coaching. Cette société aujourd’hui disparue, était portée par Nicolas de Beer et Isabelle Laplante, formateurs hors pairs et coaches avant-gardistes. Grâce à eux, les Pratiques Narratives ont percé en France, ce qui ne s’était encore jamais produit jusque là.

Etonnant, quand sait que les pratiques narratives, développées par Michaël White (Dulwich Centre en Australie) et David Epston, dans les années 80, ont trouvé leurs inspirations dans le travail de penseurs français :  Michel Foucault, Jacques Derrida, Deleuze, Paul Ricoeur, Pierre Bourdieu, pour les principaux.

Nicolas et Isabelle, très motivés par cette approche,  avaient, en effet, sur leurs deniers personnels, invité Michael White, pour un séminaire de 4 jours à Paris. Quel courage, quelle aventure stimulante ! 

14 participants  ( « the happy few » ), en cet été 2004, pour accueillir et écouter cet homme singulier et tellement innovateur dans sa façon d’envisager la thérapie et les problèmes de thérapie. 

Ces conversations narratives confidentielles se sont ensuite rapidement propagées, suscitant une émulation dans le monde du coaching. Rejoint, un peu plus tard, par le monde français de la thérapie.

Dans un esprit de continuité, en 2005, Mediat-coaching a convié , deux praticiennes narratives très proches de M.White , Shona Russel et Sue Mann. J’y étais !

En 2006 et 2007, Michael White est revenu, à Paris, sur leur demande ,le nombre de participants désireux de le connaitre n’ayant cessé de croître. J’y étais ! 

En 2008, hélas, Michael nous a quittés.

Afin que les idées autour de la posture décentrée et des pratiques externalisantes continuent de se diffuser fidèlement à la pensée de White, sans être dévoyées ni déformées , Isabelle Laplante et Nicolas De Beer, ont organisé un Cursus international unique, de juillet 2009 à Juillet 2010, avec l’ingénierie de formation dont ils avaient le secret, et la participation des plus proches collaborateurs de White, intervenant en duo sur 20 jours. Rob Hall, Shona Russell, Sue Mann, Peggy Sax, Sara Walther, Amanda Redstone, Gaye Stockwell, Maggy Carey. 

J’y étais encore !

Quelle joie d’avoir rencontré toutes ces personnes  ! 

Quinze ans plus tard, quelle est l’avancée des pratiques narratives en France ? 

Que sont les personnes du début, devenues ? 

Comme dans le contexte d’une histoire dominante, il y a l’histoire que l’on connait, que tous connaissent et, les histoires alternatives. Les pratiques devenues dominantes et les pratiques alternatives.

Je suppose que chacun a continué dans son domaine d’intervention, à être inspiré, à mettre en oeuvre, ce qu’il lui avait semblé recevoir en héritage dans cette période riche, stimulante, intellectuellement et émotionnellement.

75 bd Saint-Michel - 49100 Angers

CONTACT

12 + 15 =